Australie, de Perth à Darwin, 6 mois de voyage sur la route

Le PVT en Australie, un choix simple et efficace pour un premier voyage en solitaire. Visa facile d’accès, à l’autre bout du monde, des paysages sublimes, un pays anglophone, et des repères occidentaux. 

C’est comme ça que j’ai embarqué pour 18 heures d’avions avec 3 escales, la première en Helsinki, puis Doha, et Singapour, pour enfin arriver à Perth, dans le sud-ouest Australie, dans l’état WA (Western Australia). Si j’ai choisi le WA, c’était pour une bonne raison, c’est la côte la plus sauvage d’Australie. Avec parfois 6h de route entre deux villes. Cependant, à ma grande surprise, Perth était envahi de voyageur comme moi : « les backpackers »

 

Prise de conscience

 

Je me suis vite rendu compte de mon niveau pitoyable en anglais parlé. Heureusement pour moi, je me suis rapidement entouré de Français dès mon arrivée à l’auberge de jeunesse Billabong Backpackers Resort.

Rien n’était prévu. Hormis le billet d’avion, et 4 jours dans l’auberge, j’étais libre de mes actions.

Durant le premier mois, j’ai choisi la simplicité, je suis resté avec un groupe de francophone à Perth, j’ai même fini par travailler une dizaine d’heures par semaine dans l’auberge en échange de mon lit et du déjeuner. Puis j’ai trouvé un premier job en vidéo.

Après 1 mois et demi sur Perth, 1 mois de fête, de soirée à l’auberge, en voyant mon compte en banque descendre plus rapidement que prévu, j’ai pris la route vers le Nord.

 

La liberté sur la route

 

Une fois sur la route, le sentiment de liberté nous envahit. Cette sensation de vivre au jour le jour est vraiment agréable.

La côte ouest-australienne est vraiment bien adaptée aux voyageurs. Armé de l’application Wikicamp, nous pouvions trouver des freecamp tout les 50 km, lieux de stationnement pour la nuit, gratuit, et partout. Mais certains étaient souvent déjà très fréquentés.

Dans ce dernier cas, nous avions juste à suivre le premier chemin de terre, trouver une zone sauvage et inhabitée, et installer notre campement pour la nuit, voire plusieurs jours.

 

Pause travail

 

Le retour à la réalité était assez brutal, après plusieurs semaines sur la route, à flâner, chiller à droite et à gauche, le besoin d’argent ramène rapidement à la réalité. L’Australie est un pays assez cher, l’essence, les bières, la nourriture en général… Mais l’Australie a beaucoup de travail pour nous, les expatriés, du travail que les Australiens ne veulent pas faire.

J’ai donc travaillé dans une multitude de fermes sur la route, des melons, pastèques, tomates, piments, haricots.. au black, ou de façon totalement légale, le travail était principalement payé au rendement, à chaque fin de journée, une pesée de tes fruits, ou légumes ramassés était faite.

Du sous-traitant vietnamien avec ses trois petits champs de haricots, au gros patron australien qui vient surveiller sa centaine d’employés grâce à un petit hélicoptère sur ses terrains immenses, chaque boulot avec sa particularité.

 

Le tourisme de masse

 

L’une des plus grosses déceptions que j’ai eues durant ce voyage, ce fut les aménagements touristiques, partout, à chaque point de vue. Bien heureusement, les structures et clôtures en bois n’empêchent pas vraiment l’accès, mais elles gâchent le décor. La côte ouest étant très réputée pour l’intensité de sa faune et flore sauvage.

Après quoi, nous avons privilégié les zones moins connues, moins touristiques, quitte à louper les spots incontournables. Mes meilleurs souvenirs sont dans les lieux les plus perdus, un campement installé dans une vallée entre deux monts. Une immense plage de sable blanc déserte.

Après 6 mois de voyage, je suis arrivé à Darwin. J’ai pris un billet d’avion pour Denpasar, en Indonésie, ou j’ai découvert l’île de Bali durant un peu plus d’une semaine. Un dernier arrêt avant mon retour en France

 

Contact form

This site is protected by reCAPTCHA and Google privacy policy and Terms of use.

Mentions Légales

 

Article 1 – Identification

 

L’entreprise Hugo Villegas son siège social est au 8 rue du repos Bettancourt-la-ferrée, 52100. Numéro de SIRET 82207318500016

Directeur de la publication : Hugo VILLEGAS

 

Article 2 – Hébergeur et webmaster

 

Le site « hugovillegas.fr » est hébergé par la société o2switch, adresse : 222-224 Boulevard Gustave Flaubert , 63000 CLERMONT-FERRAND, Téléphone : 04 44 44 60 40. Le présent site est par conséquent soumis au droit français.

Le webmaster est Hugo VILLEGAS – contact @ hugovillegas.fr

 

Article 3 – Propriété intellectuelle

 

Tous les composants visuels ou sonores (texte, musique, image, illustration, photographie, animations…) du site « hugovillegas.fr » sont protégés par des droits de propriété intellectuelle réservés pour le monde entier.

Toute reproduction totale ou partielle du site «  hugovillegas.fr » sur quelque support que ce soit est interdite et toute contrefaçon est sanctionnée par le Code de la Propriété Intellectuelle. Par conséquent, l’utilisateur qui se connecte au site s’interdit de copier ou télécharger tout ou partie de ses composants, y compris ses composants incidents.

Tout lien hypertexte renvoyant vers le site « centre-renovation.fr » est formellement interdit, sauf autorisation expresse.

 

Article 4 – Marques

 

Les marques et logos reproduits sur le site «  hugovillegas.fr  » sont protégés par leur titulaire à titre de marques.

Toute reproduction, utilisation des marques ou logos, par quelque moyen que ce soit, sans autorisation préalable et écrite de leur titulaire concerné est interdite par la loi.

 

Article 5 – Limites de responsabilité

 

hugovillegas.fr met tout en œuvre pour offrir aux internautes des outils disponibles 24h/24. Toutefois, Hugo VILLEGAS ne saurait garantir aux internautes la disponibilité ininterrompue de ces outils.

En tant qu’utilisateur du site, il vous appartient de prendre toutes les mesures appropriées de façon à protéger vos propres données et/ou logiciels de la contamination par des éventuels virus circulant sur le réseau Internet.

En conséquence, la responsabilité de Hugo VILLEGAS ne pourra pas être engagée du fait de l’utilisation des informations fournies et/ou des outils mis à disposition sur le site «  hugovillegas.fr  ».

La responsabilité de Hugo VILLEGAS ne saurait être engagée pour tous inconvénients ou dommages inhérents à l’utilisation du réseau Internet, notamment une rupture de service, une intrusion extérieure ou la présence de virus informatiques.

 

Article 6 – Informations à caractère personnel

 

Les données personnelles collectées auprès des utilisateurs ont pour objectif la mise à disposition des services du site web, leur amélioration et le maintien d’un environnement sécurisé. Plus précisément, les utilisations sont les suivantes :

–  accès et utilisation du site web par l’utilisateur ;
–  gestion du fonctionnement et optimisation du site web ;
–  vérification, identification et authentification des données transmises par l’utilisateur ;
–  proposition à l’utilisateur de la possibilité de communiquer avec d’autres utilisateurs du site web ;
–  mise en oeuvre d’une assistance utilisateurs ;
–  personnalisation des services en affichant des publicités en fonction de l’historique de navigation de l’utilisateur, selon ses préférences ;
–  prévention et détection des fraudes, malwares (malicious softwares ou logiciels malveillants) et gestion des incidents de sécurité ;
–  gestion des éventuels litiges avec les utilisateurs ;
–  envoi d’informations commerciales et publicitaires, en fonction des préférences de l’utilisateur.

Sécurité et confidentialité

Le site web met en oeuvre des mesures organisationnelles, techniques, logicielles et physiques en matière de sécurité du numérique pour protéger les données personnelles contre les altérations, destructions et accès non autorisés. Toutefois, il est à signaler qu’internet n’est pas un environnement complètement sécurisé et le site web ne peut pas garantir la sécurité de la transmission ou du stockage des informations sur internet.

Mise en oeuvre des droits des utilisateurs

En application de la réglementation applicable aux données à caractère personnel, les utilisateurs disposent des droits suivants, qu’ils peuvent exercer en faisant leur demande à l’adresse suivante : contact @ hugovillegas.fr.

·    le droit d’accès : ils peuvent exercer leur droit d’accès, pour connaître les données personnelles les concernant. Dans ce cas, avant la mise en œuvre de ce droit, le site web peut demander une preuve de l’identité de l’utilisateur afin d’en vérifier l’exactitude.
·    le droit de rectification : si les données à caractère personnel détenues par le site web sont inexactes, ils peuvent demander la mise à jour des informations.
·    le droit de suppression des données : les utilisateurs peuvent demander la suppression de leurs données à caractère personnel, conformément aux lois applicables en matière de protection des données.
·    le droit à la limitation du traitement : les utilisateurs peuvent de demander au site web de limiter le traitement des données personnelles conformément aux hypothèses prévues par le RGPD.
·    le droit de s’opposer au traitement des données : les utilisateurs peuvent s’opposer à ce que ses données soient traitées conformément aux hypothèses prévues par le RGPD.
·    le droit à la portabilité : ils peuvent réclamer que le site web leur remette les données personnelles qui lui sont fournies pour les transmettre à un nouveau site web